La perte de confiance en l’avenir, la baisse de relation positive à soi-même, autant de symptômes qui empêchent nos publics de réaliser des projets personnels.

Le processus participatif et créatif que nous mettons sur pied dans nos ateliers, leur permet de vivre concrètement un processus démocratique et ainsi, de mieux appréhender les valeurs d'autonomie, d'égalité et de solidarité.

L’accès à la culture par le théâtre prend une première dimension dans un atelier de théâtre-action lorsque, la plupart du temps, il dit ce qui est tu.

 

Nos ateliers se déroulent sur des périodes qui varient en fonction du type d’ateliers.

La présentation publique de ces ateliers est un moment fondamental, privilégié.

Elle permet la valorisation du travail fourni par les participants, ainsi que la reconnaissance de leur personne, de leurs univers et de leurs « langages ». (cf Henry Ingberg  Théâtre action 1996-2006 à propos de l’esthétique de théâtre action)

 

Remettre les gens dans une dynamique active revient à remettre du mouvement et de la vie dans une société qui est de plus en plus « mortifère ».

Le processus de tous ces ateliers est une démarche culturelle qui permet aux gens de développer une esthétique et un langage qui leur soient propres, et qui permet aux participants d’être reconnus en tant qu’être humain et en tant qu’acteur :

 

« Acteur » comme comédien,

c’est à dire comme une personne qui a appris à maîtriser un art,

l’expression théâtrale, jusqu'à oser monter sur une scène.

 

« Acteur » comme sujet, comme personne agissante,

c’est à dire en tant qu’individu qui a pris le temps de vivre un processus de réflexion

l’amenant à communiquer une vision du monde à d’autres hommes.

 

Il est un lieu où l’imaginaire et la créativité de chacun, se mettent au service du propos et de l’aventure collective du théâtre.

 

Il est un lieu extraordinaire de discussions, de débats, où nous abordons, sans aucune censure, les multiples thèmes que proposent les participants.
 

 

Les ateliers courts

d’affirmation de soi

 

Dans ces ateliers, avec le travail sur le regard, le corps et la voix, les participant(e)s s’initient à regarder autour d’eux, à regarder les autres et eux-mêmes. Une dizaine d’ateliers permettent aux chômeurs (euses) de prendre de l’assurance, de faire sauter des blocages par la prise de parole, sa mise en commun et sa représentation.

La création collective amènera chaque personne à prendre une place déterminée au sein du groupe, et permettra de découvrir, par le travail collectif, des aptitudes non soupçonnées jusque là.

 

Atelier "Accroche" avec le Centre Liégeois de formation (CLF).

 

Un groupe de personnes très éloignées de l'emploi et qui, avant de chercher du travail, doivent reconstruire une image positive d’elles-mêmes pour espérer s'insérer socialement et professionnellement.

 

Atelier "Mon projet en action" avec le CEPAG Verviers.

 

Des travailleurs sans emploi qui ont besoin de retrouver confiance en eux pour  continuer à chercher du travail dans une région relativement sinistrée.

Atelier Expression dans le cadre d’une insertion sociale avec le service d’orientation et de formation pour femmes à la recherche d’un travail (SOFFT).

 

Ici le public participant est féminin et extrêmement fragilisé par des parcours de violence. L’intervention est courte et participe à faire découvrir les outils du théâtre pour susciter des univers insoupçonnés.

 

Les ateliers longs

de création collective dans le cadre

du Fonds Social Européen

Trois ateliers différents, qui chacun à leur manière, mèneront leur travail à des créations collectives. Ici la durée des ateliers permet aux participants d'approfondir l'apprentissage des codes théâtraux, de construire un propos et d'imaginer une forme et une esthétique en vue de la représentation de l’œuvre créée.

 

Groupe d’alphabétisation "Au petit soleil"

 

Un groupe d’apprenants en français, de tous âges et de tous horizons. Ils jouent avec les mots, leurs imaginaires et leurs histoires. Ils se rencontrent et découvrent ce qui les rassemble.

 

Groupe en collaboration avec le centre Louise Michel et l’ONE

 

Le travail est mené avec un groupe de femmes et leurs enfants. Il se déroule en collaboration avec un musicien. Le projet portera sur des questions liées à la parentalité. La forme finale pourrait faire appel au théâtre d'ombre.

Groupe Aide Action Médiation Wanze.

 

La demande émane du service Aide Action Médiation Wanze, service de médiation de dettes qui regroupe 9 CPAS : Amay, Engis, Clavier, Havelange, Héron, Modave, Nandrin, Villers-le-Bouillet et Wanze.

L’association désirait faire un travail de sensibilisation avec leur public sur le surendettement. Le projet se construit en collaboration avec le Centre Culturel de Wanze.

 

Les ateliers longs

de création collective

Tout comme pour les ateliers du Fonds Social Européen, la durée de ces ateliers permet aux participants d'approfondir l'apprentissage des codes théâtraux, de construire un propos et d'imaginer une forme et une esthétique en vue de la représentation de l’œuvre créée.

Avec la Maison des jeunes de Saint Léonard la “Bibi” :

La demande émane de la direction de la Maison des jeunes qui a le désir de renouer avec des outils culturels (théâtre, vidéo,).

Ici c'est un jeune comédien issu de l'ESACT qui mène le projet. Le spectacle devrait être créé pour fin juin et une étape de travail présentée dans la Maison à partager 2018.

...

follow us :
  • Facebook Social Icon